Semaines 3 & 4 du confinement : la résignation, une tendance à la soumission.

Aujourd’hui j’ai décidé d’écouter de la musique, arrêter les « infos », après avoir entendu cela :

« Il faudra faire des efforts pour réduire les effets de la dette. »

INDÉCENT

Pendant que certains comptent les morts, et que d’autres pleurent leurs défunts … Nous devons y penser : ressassons le PIB en chute libre et disons nous que les vacances sont terminées pendant les 10 prochaines années de récession qui arrivent, que les députés et les sénateurs – qui seront 4300 – continueront de se gaver sur les bancs de l’hémicycle à voter des lois de crise en toute impunité , avec du 49-3 en veux-tu, en voilà ; nous mettant plus bas que terre (votant la fermeture des lits de réa, la perte de l’hôpital public & la fin des retraites) ; empêchant la famille moyenne d’accéder au petit restau mensuel. Répétons tous en coeur : « il faudra faire des efforts pour réduire les effets de la dette ».

Attends, je prends une corde …

Non, je ne ferai pas d’efforts. Sans façons, j’ai ma dose.

Alors c’est Pâques, les œufs en chocolat, le Pape parle seul dans une basilique d’habitude pleine à craquer, tous les événements heureux et habituels sont annulés, New York croule sous les morts qu’ils entassent trois par trois en pyramide dans une fosse commune au large de Brooklyn … Rungis facture, puis ne facture plus, le passage du cercueil des guerriers du front … Nous naviguons entre scandales et prises de parole gouvernementales … Les infirmières de Bicêtre se rebellent lors du passage du Président mais tout est coupé au montage pour que cela n’entache pas l’image de ces héros infaillibles … Elles expliquaient simplement qu’elles allaient se jeter du 2eme étage … Un détail.

Ces « héros » qui partent tous les jours la boule au bide – en guerre et sans armes -, qui n’ont pas de matériel – non toujours pas (1 mois, c’est dingue …) – et que certains s’amusent à envoyer au suicide …

Combien de morts chez les soignants ? Combien de malades, d’intubés, de cas positifs ? Des chiffres ? Une infirmière a tenté de se suicider en Moselle, car son mari toussait.

C’est normal ? On en parle ?

Non, ne disons rien, car apparemment le gouvernement est à la recherche active de ces soignants détracteurs qui tenteraient de se rebeller et de ne pas respecter le devoir de réserve … Vois-tu, le respect, fonctionne dans deux sens et comme ce n’est pas le cas depuis des décennies … Et bien ça ne passe plus … (Il y a donc des bureaucrates qui s’ennuient, j’ai quelques petits boulots à leur proposer du côté de la soupe pop ou de leurs voisins les sans dents).

« Les fonctionnaires et les agents contractuels sont soumis au devoir de réserve. Cette obligation concerne le mode d’expression des opinions et non leur contenu. Tout agent public est également soumis à une obligation de discrétion professionnelle concernant le fonctionnement de son administration » – Dico.

On gouverne sur ordonnances, on interdit, on fait une dictature de chaque événement et on se cache derrière un « devoir de réserve » qui se traduit par = TAISEZ VOUS ET SOIGNEZ.

Si seulement les gens comprenaient réellement ce que nous vivons au quotidien, et ce qui se passe dans les hôpitaux … Mais ils ne peuvent pas, car on ne leur donne qu’une vision  édulcorée … Pour cause, ils continuent de se sentir au dessus de tout, se passionnent pour le jogging et les sorties en famille, partent prendre un brin d’air à Rosas, et applaudissent à 20h, pensant sincèrement avoir fait leur part …

Cette vision mielleuse de la vie au monde des Bisounours où tous les soignants, absolument tous, sourient sous leur masque en disant « merci on nous a apporté à manger, c’est délicieux », de 13h à 20h, se régalant de plats préparés et généreusement donnés, entre deux courbes : le nombre de morts quotidien à l’hôpital et celui des EHPAD ; ça ne leur coupe pas l’appétit.

Mais que font les médias ? Comment voulez vous que les gens se sensibilisent ne serait-ce qu’une minute, on dirait Disney … C’est ça la liberté d’expression ? On ne montre que ce qui est joli, quel est le but ? Suit un reportage avec ces fameux joggeurs sur un ton paternaliste : « On vous l’a dit : ce n’est pas bien, ne préparez pas les JO, ils n’ont pas lieu ». Mais expliquez pourquoi EXACTEMENT ! Donnez des faits, de vraies images, de vrais témoignages ! Filmez la réalité au lieu de nous montrer des infirmières qui seraient soit-disant heureuses de remonter la fermeture éclair de centaine de linceuls beiges tous les jours parce qu’elles ont mangé un éclair au chocolat !!

Si seulement, déjà, au sein de nos professions certains changeaient d’attitude avec le « petit personnel » … Notre vie professionnelle est décousue, épuisante, entre recherche de matériel, mendier nos masques périmés à la pharmacie chaque semaine, lire des prescriptions médicales hallucinantes, répondre à des appels de personnes en détresse respiratoire – les rediriger vers le 15, et rassurer tous nos patients effrayés, isolés, grabataires, tout cela en prenant les précautions sanitaires maximales et exceptionnelles …

Voilà où nous en sommes, pendant que certains pensent à ce que nous allons devoir payer pour la dette qui s’accumule, à comment nous allons enfin nous dé-confiner, mais que nous n‘avons pas assez de tests, ni de masques, ni de vaccin, ni de traitement efficace, NI D’IMMUNITE DE MASSE, en fait … Et que nous sommes toujours en eaux troubles et démunis, nu(e)s comme des vers, face à des patients malades de Covid … Autant se résigner, et attendre patiemment que tout puisse redevenir comme avant, mais bien avant, quand il était interdit, d’interdire …

Dédicace D.Pariès.

Heureusement, l’ONI nous a sauvé en semaine 3, et a fait un petit sondage national qui révèle toutes ces choses que nous savons tous, les soignants = inquiétude professionnelle, burn out, dépression, victimes de vandalisme, en manque cruel de matériel ; ou pouvons nous oser ce terme : le manque MORTEL de matériel ?… Espérons que ces informations soient traitées et utilisées à bon escient (…)

2 réponses sur “Semaines 3 & 4 du confinement : la résignation, une tendance à la soumission.”

  1. Et oui et oui et oui….. bref encore des mots qui ne mènerons à rien mais qui sont pleins de bon sens et de vérités.

    Malheureusement le « sauvetage » de L’ONI de mon point de vu reste de la poudre de perlimpimpim…
    A quand un résultat concret de ce sondage? Oui pour moi c’est encore une fois du « nous on s’inquiète pour vous, mais on ne peut rien y faire surtout oubliez pas de payer les cotisations par contre ».
    Bref dégoûter encore une fois par l’inefficacité de l’ONI.

    Vous verrez aussi sec les choses iront mieux aussi sec on ne parlera plus des soignants et des difficultés…. bref tant qu’on soigne et on va au taffe rien à faire du reste. Marches ou crèves, et si tu crèves, crèves cacher et en silence.

  2. merci pour cette article tellement vrai ….il montre l’image du quotidien actuel et de la lacheté du gouvernement avec le meurtre assisté pour manque de materiel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *