DEMAIN, J’ARRETE

 

ETUDE : Le saviez-vous ?
A la question « Dans 5 ans, serez-vous IDEL ? », la moitié des participants au questionnaire « Quel(le) IDEL êtes-vous ? » répond « non » ou « je ne sais pas ».
Infirmière libérale dans 5 ans
________________
 
 
Combien de fois vous êtes-vous dit cela… ? Pour ma part un bon nombre… Je ne fais pas les listes « pour / contre » mais entre la malveillance, l’irrespect, les heures passées devant l’ordinateur et les impayés , tout me pousse parfois à me demander ce que je fais là.
 

Est-ce réellement mieux que d’être salariée à l’hôpital ? Ne serais-je pas bien en tant que vendeuse chez Truffaut (y a la clim/ et j’ai un peu d’expérience sur le neuro-végétatif, c’est moche) ou encore boulangère (les horaires) et même banquière, aromathérapeute, hypnothérapeute, ophtalmo, et PHARMACIENNE ? (mais non, je rigole hein^^)

infirmiere libérale cessation d'activité

Et oui, si j’ai envie après tout, de changer, jeter l’éponge, passer à autre chose, faire ma crise de la quarantaine ou encore arrêter parce que c’est tout, stop, sans me justifier, parce que c’est la fin de quelque chose. Puis voilà, c’est la retraire du libéral…

J’avoue qu’à l’heure où j’écris cet article, la chaleur pesante fait monter le cerveau haute température et tout n’est pas dénué de sens, ma tête fume, pendant que mes doigts brûlent sur des poignées de portes récalcitrantes. Peu de patients nous proposeraient la base : « voulez-vous boire un verre d’eau ? ». MERCI d’hydrater vos infirmières messieurs-dames – alors même que la voiture garée à la va-vite en plein soleil, vous attend à bras ouvert, non, pardon, votre FOUR ambulant qui avoisine les 50 degrés dans l’habitacle…- La société change mais pas dans le bon sens, l’égocentrisme est de mise, ça c’est sûr. On m’a demandé encore ce matin pourquoi le médecin traitant n’a pas prescrit de lotion anti-moustique. J’ai répondu ce qui me paraissait le plus évident à mon sens : « étonnant oui qu’il n’est pas aussi prescrit votre baguette de pain… »
Pfff, je n’ai plus de mots, à force… Ces étés d’urgences dépassées et de médecins traitants en vacances sont tout simplement digne d’un drama national. Vous avez sûrement tous une belle saga d’été à nous raconter sur la patiente déshydratée qui essaye de fuguer nue à travers les buissons et dont personne ne va s’occuper… de tout l’été…, des pompes funèbres à ras-bord dont on ne parlera qu’à la fin de l’été titré « la canicule 2018 a fait … de morts, un record en France ». Par contre, Booba et Kaaris qui se poussent dans un aéroport ont fait la une, car ils sont hyper méga intéressants les gars… Et l’IDEL qui se fait poignarder par son ancien patient psy PERSONNE N’EN PARLE, c’est absolument GENIAL…

Je ne parlerai pas des réflexions des uns et des autres sur votre tenue vestimentaire d’été, bien trop courtes, dénudées et surtout pas à leur goût…

La Seringue Atomique nous a fait un excellent article sur ce sujet brûlant : le short et la mini jupe de l’infirmière !

Le problème avec « demain, j’arrête » c’est la peur de l’inconnu et des charges qui pourraient nous tomber dessus : combien je vais devoir (encore) leur donner à ceux là, -ndlr urssaf, carpimko, assurances, nos copains.
Comment ça se passe quand j’arrête le libéral ?
Figurez vous, ce n’est pas si compliqué que cela…
Mettons enfin de la transparence sur un flou intersidéral :

1/ Je suis en activité et je souhaite arrêter.

Si vous arrêtez en cours d’année, vous paierez les cotisations jusqu’à la date d’arrêt et une régularisation sera calculée pour CARPIMKO/ URSSAF, que vous paierez dans les deux mois, ET C’EST TOUT.

A/ VOUS NE VENDEZ PAS DE PATIENTELE
Vous prévenez CPAM, URSSAF, CARPIMKO de l’arrêt d’activité, tous vos contrats d’assurances et tout ce qui peut être prélevé sur votre compte « pro » en cours.
Au niveau de la comptabilité, vous avez 60 jours à partir de la date d’arrêt pour fournir une 2035 partielle. Si tout n’est pas entré en compta, pas de panique, vous pourrez en faire une rectificative.
Vous prévenez votre AGA dans les 60 jours également. Ils se chargeront de faire les documents pour les impôts.

B/VOUS VENDEZ UNE PATIENTELE (idem A +)
Si votre patientèle est une création, la valeur de départ est 0 euros.
Si la tenue a été inférieure à 5 ans, vous serez imposé sur la plus value à hauteur de 12,8% + CSG + CRDS
Si la tenue a été supérieure à 5 ans, vous êtes exempt de plus value.

Règles de base sur la vente d’une patientèle.
Tarif : Moyenne du CA des trois dernières années. Lorsque vous avez cette moyenne, la patientèle se vend entre 10 et 50 %.
Plusieurs critères entrent en jeu :
– comment se comporte le CA ? en hausse, en baisse, stagne ? ;
– depuis combien de temps le cabinet existe-t-il ? fidélité patientèle ? ;
– concurrence sur le secteur ;
– qu’est ce qui est proposé en terme de location : rural, urbain, zone sur dotée, sous dotée…
Pour rappel, le CA utilisé est celui de la ligne AA de la 2035. Il sera divisé par le nombre de part, si la patientèle est vendue en partie.

2/ Je pars à la retraite.

Là, c’est une toute autre histoire et elle se prévoit !!!
La CARPIMKO se laisse un certain temps pour répondre aux demandes de calculs, il faut donc s’y prendre à l’avance. Préparer sa retraite c’est aussi avoir prévu d’autres revenus que ceux « proposés » par le régime de retraite général : Madelin, assurance vie, immobilier, placements, investissements, Pinel, crédits d’impôts …

N’oubliez pas que si vous avez une voiture en LOA, il faudra acheter un véhicule lors de votre arrêt.

3/ Pensez réorientation !

Pourquoi pas un bilan de compétences, retourner en service de soin avec une équipe professionnelle à vos côtés, se former, passer DU, Master…

Voilà, j’espère que vous avez compris qu’il n’y a rien de plus simple… sans vouloir vous poussez dehors parce que demain, moi, je n’arrête pas, alors, laissez moi la place… Juste pour vous dire que « infirmier libéral » n’est pas une fin en soit comme on pourrait le croire, il y a des solutions à tout et quand on pense qu’on arrive « au bout » &/ou « à bout », mieux vaut tourner les talons sans regret sur une carrière riche et sereine.
(riche = c’est humain… haha)

Bonne rentrée à toutes et tous !

Vous pouvez me contacter directement sur mon blog: blog de Cécile
Ou me laisser un commentaire sur cette page:

8 réponses sur “DEMAIN, J’ARRETE”

  1. Bonjour,
    Sans parler des familles qui, lorsque vous venez faire la toilette à papa ou à maman, ne veulent pas vider le seau hygiénique, : « ce n’est pas mon travail !!! », ni les faire marcher, ce n’est pas leur travail vous disent elles. Par contre, vous, vous pouvez tout faire !!! Vous êtes la super boniche ! Et on n’a pas peur de vous dire « que ça vous plaise ou pas il faudra le faire » !!!
    En 40 ans de libérale, je pourrais écrire un livre sur l’évolution du travail et surtout de la mentalité : « j’ ai droit » et je ne paye rien, on vous laisse la carte vitale et la mutuelle sur la table, et ne me demandez plus rien !!!

    1. en réponse à Polloni = je constate en effet par les propos de nos consoeurs les plus anciennes que les mentalités évoluent très mal. les gens se croient tout permis sous prétexte qu’ils cotisent, nous ne sommes pas par la même occasion les larbins et boniches, on ne parle pas de cette manière aux autres professionnels de santé paramédicaux : ophtalmos, kinésithérapeutes, diététicienne et j’en passe… je ne vois pas pour quelle raison magique car nous touchons à l’intimité des gens au quotidien nous devrions leur apporter le pain et faire un baise main tous les matins… un peu de respect pour tout le monde, il n’y a pas de sous métier!

  2. Bonjour ! J’aime beaucoup votre humour concernant notre activité … d’assistante sociale? d’aide ménagére? de factrice ? AH NON d’infirmière !! A qui les patients demandent qui va nous faire la prise de sang… et surpris que nous sachions faire cela…et pas que les toilettes !! Suite aux shampooings je prècise que je ne ferais pas le » brusch », car je n’ai pas de CAP de coiffure mais juste un diplôme d’infirmière !!! Comme vous pouvez le supposer,ras le bol de l’évolution de notre profession que j’excerce par choix depuis mon DE soit 1979 … Eh oui ,je fais partie des dinosaures de la profession mais décision prise je n’irais pas au delà d’Avril 2021 … N’y voyez pas la queue d’un poisson !!!
    Savez vous combien d’infirmière auraient fait autant d’années en libéral ?…. Nous ne devons pas être très nombreuses…. Courage et peut être que je serais nostalgique…. qui sais?

    1. pas étonnant! surtout très chouette d’avoir une réponse si rapide !!!!
      je vous souhaite pleins de belles choses pour votre fin de carrière. en effet vous avez tenu le coup, je ne pense pas que les générations suivantes auront ce courage. Personnellement je ne crois pas…
      Merci pour votre service Michèle!!! (même sans le brush hein^^^ … « elle aurait au moins pu faire la couleur la dernière fois, je l’aurais rincé seule, elle est pas sympa, elle a jamais le temps de toutes façons… » sisi déjà entendu… quelle tristesse…)

  3. Nos assurances  » volontaires »devraient prendre en compte le « burn out » des IDE libérales…Ou nos gouvernant se poser les bonnes questions…Mais trop de pépinières d’intellectuels déconnectés semblent les éloigner de la VRAIE VIE dans laquelle « abeilles » besogneuses nous mettons les mains…Mais c’est normal puisque nous sommes censées avoir LA vocation !! Bon j’arrête car je vais vous plomber le week end… Pour ma part je pars en vacances!!

  4. Bonjour, je suis dans la même situation, décidée de tout arrêter après création de mon cabinet il y a 10 ans. Je suis complètement HS et j’envisage de faire autre chose de ma vie. Pensez vous que je dois déclarer cessation d’activité au 31/12/18? Ou attendre début d’année 2019? Y a t’il une importance à choisir la date? Et je pense que du coup je vais payer urssaf et carpimko 2018 en 2019 c’est bien ça? J’ai un peu de mal à comprendre tout ça est ce que quelqu’un peut m’aider au moins pour le choix de la date? Merci bcp pour vos renseignements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *